Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Restez informés | Aller au menu Pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Sorbiers

Recherche

Menu principal

AccueilSorbiers découverte > HistoireOrigine étymologique des lieux dits

Origine étymologique des lieux dits

 
  • Boiron  : mentionné depuis 1454, désignait un petit bois de forme arrondie. On note par ailleurs la présence d’une famille Boyronis de Boeronneria qui a pu léguer son nom au lieu-dit.
  • La Brosse  : désignait à l’origine (1369) un terrain broussailleux.
  • Beuclas  : apparu en 1887, ce nom était donné aux galeries de mines qui ne possédaient qu’une issue.
  • Le Banc  : hameau disparu, situé en bordure de l’Onzon vers 1466. Aujourd’hui, deux fermes subsistent à cet endroit.
  • La Chaux  : indique la présence vers la fin du XIIIème siècle de nombreux fours à chaux. La chaux était utilisée pour débarrasser le grain de ses parasites et pour la maçonnerie.
  • La Choltière  : lieu d’extraction de la chaux vers la fin du XIIIème siècle.
  • Le Colombier  : choisi pour rappeler le Colombier situé sur le chemin Pierre Mas.
  • La Chambeyronnière  : ce nom provient de la famille Chamberon qui vécut à cet endroit.
  • Chadet  : lieu habité dès 1387, par la famille Chadel dont le nom par déformation est devenu Chadet.
  • Chana  : village au XVIIIème siècle, Chana est signalé en 1370 (Chana de Sorbiers).
  • La Fayolle  : connu depuis 1344.
  • La Flache  : ce lieu, cité en 1388 (Flachia), désigne une cavité du sol retenant l’eau.
  • Parc Fraisse  : nom de la famille Fraisse, propriétaire du château du même nom.
  • La Feuillat :se rapporte à une forêt de feuillus.
  • La Guinguette  : situé à proximité du lotissement des Pétunias, cette ancienne ferme - auberge qui accueillait hommes et bêtes, servait de halte aux paysans se rendant à la foire de Saint Chamond.
  • Le Langonnand  : cité en 1455, signifiait territoire.
  • La Mollanche  : mentionné dès 1382. A cette époque, "mol" signifiait "l’homme".
  • La Montat  : montal ou Monta en 1954, désigne une montée.
  • Montcharras  : cité en 1388 pour la première fois (Pontus de Moncharriaen), provient probablement de "Mont" et de Charras, famille qui habitait ces lieux.
  • L’Onzon  : mentionné depuis 1274, d’origine gauloise, ce nom signifie rivière.
  • L’Onzonnière  : connu depuis 1369. Issu du nom de "l’Onzon".
  • La Poysatière ou Poisatière  : "Terra de Peyseteri" en 1392, en référence aux puits creusés, au puisatier.
  • Le Puyt  : même origine que la Poisatière
  • La Reynière  : répertorié en 1539 (Rynière).
  • Roland  : nom d’une famille qui a habité le lieu-dit dès 1460  : Barthélemy Roland.
  • La Sainte-Barbe  : ancien puits de mine comblé lors de la construction du lotissement.
  • Le Sapey  : mentionné dès 1392.
  • La Sarrazinière  : lieu-dit riche en légende... La roche du même nom abrita-t-elle des sarrazins en déroute ou des soldats romains à la recherche d’une source à capter pour l’aqueduc voisin ?
  • La Sauzéa ou Sauzéat  : issu du nom d’Hyppolyte Sauzéa, qui légua ses biens aux hospices de Saint Etienne.
  • La Vaure  : l’un des lieux-dits les plus anciens de la commune (1344), dont le nom, d’origine gauloise signifie "terre en friche", terre marécageuse.
  • La Voute  : "La Votta" en 1454" puis "Vouta", "Voulta"
 Haut de page