Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Restez informés | Aller au menu Pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Sorbiers

Recherche

Menu principal

AccueilVie culturelle > La saison culturelleLe monde se dressait comme un rempart et le mur fut ma porte

Le monde se dressait comme un rempart et le mur fut ma porte

 

Compagnies sans lettres

Temps danse

Si je le raconte, ils me croiront jamais, je vais passer pour un dingue. Je sens déjà bien qu’ils me trouvent bizarre, j’ai plus droit à l’erreur. Je peux pas leur dire « je crois qu’un univers parallèle est coincé à l’intérieur du mur entre ma cuisine et ma chambre...et y’a un gars dedans... qui danse. » T’imagines ? Oui évidemment... Tu leur as dit toi ? « Euh, les gars, je sais pas comment vous l’expliquer, mais je crois qu’on est entré en collision avec un autre espace-temps et franchement, on n’est pas super bien tombé... »

Pour son troisième opus, La Compagnie sans Lettres propose une nouvelle fable métaphysique. Les mots y rencontrent désormais la danse dans un dialogue en contrepoint. Un comédien et un danseur (Ludovic Collura vu Chez Abou Lagraa) construisent leurs propres univers, mais lorsque leurs espaces s’entrecroisent dans l’inframince d’une cloison, le mur devient une porte de sortie…

Durée 55 minutes Adultes, ados à partir de 11 ans

Conception, mise en scène, scénographie Richard Gratas, Maïlys De Oliveira, Patrick De Oliveira. Chorégraphie Ludovic Collura, Patrick De Oliveira. Texte Maïlys De Oliveira. Interprètes Ludovic Collura, (distribution en cours). Création musicale Patrick De Oliveira. Création lumière Richard Gratas