Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Restez informés | Aller au menu Pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Sorbiers

Recherche

Menu principal

AccueilSorbiers découverte > Histoire > PatrimoineVitrine du Cloutier

Vitrine du Cloutier

 

Avenue Charles de Gaulle (parking de la Mairie et près du bureau de la Police Municipale)

Déplier/ReplierLocalisation

Au temps des cloutiers

Dans une région agricole aux ressources limitées, un emploi "accessoire" de cloutier à domicile procure un revenu complémentaire non négligeable. La tradition métallurgique de la région, perpétuée tout au long du Moyen Âge et surtout à la renaissance, va évoluer vers la clouterie en raison du développement des mines de charbon, de la proximité des chantiers navals de Saint-Rambert sur Loire et surtout de l’urbanisation galopante de Saint-Etienne. En 1789, lors de la préparation des états généraux, sur 61 comparants de la paroisse de Sorbiers, on dénombrait 9 cloutiers. En 1807, l’Etat Civil en recensait 23 !. Bien que la clouterie artisanale ait disparu dans la première moitié du 19ème siècle, de nombreuses souches de cloutiers subsistent encore sur la commune.

Le matériel du cloutier

 Le matériel du cloutier - JPEG - 24.8 ko
Le matériel du cloutier

La souche (5) est une grosse pierre comportant des trous au nombre de 2 ou 3 qui sont les traces du scellement au plomb de la tranche (4) de l’étapou (1), du pialou (2) et de la clouyère ou cloutière (3). Ces trois dernières pièces forment l’enclume sur laquelle étaient forgés les clous (d’autres souches existent aussi en fonte ou en bois).

Cette vitrine consacrée au savoir-faire du cloutier a été réalisée par la Mairie de Sorbiers dans le cadre du Contrat Global de Développement du Pays du Giers / Est Stéphanois, initié par la Région Rhône-Alpes.