Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Restez informés | Aller au menu Pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Sorbiers

Recherche

Menu principal

Figaro divorce

 

Théâtre / Compagnie Lalalachamade

Reprenant les personnages créés par Beaumarchais près de deux siècles plus tôt, Ödön von Horváth imagine ce qui aurait pu se passer après Le Mariage de Figaro. La Révolution, dont l’imminence était palpable à la fin de la pièce, a eu lieu, poussant les deux couples de maîtres et de valets à l’exil ; une situation similaire à celle de l’auteur au moment de l’écriture de la pièce, lui qui a fui l’Allemagne sous la pression du régime nazi. Si Horváth qualifie cette pièce de « tragédie dont il est permis de rire », il semble bel et bien se délecter de l’incapacité de ses personnages à s’adapter à leur nouvelle condition d’émigrés : Suzanne ne songe qu’à fonder une famille, quand Figaro est obnubilé par la prospérité de son commerce, clé selon lui de son intégration… Portée par une belle équipe, nombreuse et pleine de promesses, cette comédie acerbe ne manque pas de faire réfléchir sur notre humanité, empêtrée dans ses désirs contradictoires de révolte et de tranquillité.

En préambule, Grégoire Béranger (La compagnie Halte que nous connaissons bien), nous concocte, en musique, un « résumé des épisodes précédents », inspirés par les pièces de Beaumarchais, Le Barbier de Séville et Le mariage de Figaro, mais également par les opéras de Mozart et Rossini.

Adultes, ados à partir de 14 ans / Durée : 1h45

Comédie en trois actes de Ödön von Horváth, Texte français de Henri Christophe et Louis Le Goeffic, Mise en scène Sylvain Delcourt, Assisté de Adeline Benamara et Alice Tedde, Avec : Marijke Bedleem, Adeline Benamara, Antoine Besson, Stéphane Kordylas, Tommy Luminet, Maxime Mansion, Thomas Poulard et Alice Tedde, Scénographie Amandine Livet Costumes Marie-Frédérique Fillion, Lumière Pierre Langlois, Chargée de production Sophie Présumey