Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Restez informés | Aller au menu Pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Sorbiers

Recherche

Menu principal

Conférence

 

Par Christian Daudel. Géographe et géopoliticien, consul de Moldavie en région Auvergne Rhône-Alpes.

Depuis la fin de l’URSS, le 21 décembre 1991, la Russie n’a de cesse de vouloir par-dessus tout reconstruire sa puissance géopolitique et géostratégique dans le monde, sans pour autant fantasmer sur un retour de l’Union soviétique mise en place en 1917. Le monde a bien changé. Vladimir Poutine, pour l’heure, incarne cette volonté de reconstruire son pays, grand perdant de la guerre froide ; ce qui en soit n’a rien d’illégitime. Mais une forte incompréhension et une méfiance croissante se sont installées entre le maître du Kremlin et les puissances occidentales depuis une vingtaine d’années. Seule une analyse objective de la « Russie éternelle » peut permettre de dépasser les préjugés et les incompréhensions de toutes parts. La thèse à retenir, sans doute pour l’avenir établit que « L’Europe n’a aucun avenir sans la Russie. De même que la Russie n’a aucun avenir sans l’Europe ». A ce jour, cette idée passe mal tellement les propagandes se déchaînent tous azimuts. La réflexion collective peut sans doute y remédier.