Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Restez informés | Aller au menu Pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Sorbiers

Recherche

Menu principal

Conférence

 

Par Henri Bartholin. Conférencier (vulgarisation de la physique), sur les nanotechnologies et leurs multiples applications (médecine, biologie, handicaps, textiles intelligents, polymères, spintronique, matériaux, informatique, sciences cognitives, aliments, nanorobots, nanoart, filtrage des polluants, bâtiment, voiture,aviation, matériaux pour l’espace, nanocapteurs, cellules photovoltaïques, vitres auto-nettoyantes ...) sur l’énergie et sur les relations sciences et politique.

La matière est constituée d’atomes à partir desquels elle est née. Les atomes lui confèrent, dans des conditions normales, des états comme : solide, liquide, gazeuse, isolante, conductrice…qui peuvent changer suivant l’évolution de leur environnement. Les premiers êtres humains utilisaient la matière naturelle, sans transformation, puis ils l’ont façonnée pour en obtenir des outils appropriés à leurs besoins. Ils ont également découvert l’énergie avec le feu. L’homme a ensuite produit de nouveaux matériaux, à partir de ceux existants, mieux adaptés aux applications souhaitées. Puis sont nés les matériaux synthétiques. Actuellement, suite au développement des nanotechnologies, il est possible d’améliorer et d’ajuster à notre guise les propriétés souhaitables des matériaux en leurs ajoutant en surface ou en volume des nanoparticules, afin d’obtenir un matériau mieux adapté à son usage. Dans ce cas, les nanoparticules étant invisibles, le matériau semble le même alors que ses propriétés peuvent être totalement différentes (ex : un plastique, isolant électrique, peut devenir conducteur avec des nanotubes de carbone). Les découvertes, les besoins ont conduit les chercheurs à poursuivre des études sur des matériaux présentant une certaine intelligence. Ceux-ci sont sensibles à leur environnement, certains peuvent en garder la mémoire et même, en retour, agir sur cet environnement. Certains de ces matériaux sont appelés des capteurs (capteurs de température, pression, déformation…), certains possèdent une mémoire (matériaux à mémoire de forme…) et certains sont même capables de réagir sur le milieu dans lequel ils ont capté leurs informations (un champignon, unicellulaire vient de prouver ses capacités de mémoire). Les applications sont multiples et sont très développées dans le domaine des textiles intelligents. Le but de cette conférence est de présenter ces nouveaux matériaux, leurs propriétés et leurs applications.