Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Restez informés | Aller au menu Pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Sorbiers

Recherche

Menu principal

Burning

 

L’Habeas Corpus Compagnie

Cirque acrobatique, théâtre

Burning, c’est à la fois du cirque documentaire et de la poésie chorégraphique. Né d’une envie de replacer l’individu au centre et de croiser les langages à la recherche de sens et d’expressivité, ce spectacle entremêle travail de corps, d’image, de voix et d’esprit pour aborder la question du Burn Out et témoigner de la façon insidieuse avec laquelle s’installe la souffrance au travail. Ici le corps évolue en résonance avec les mots, l’acte acrobatique se fond au langage vidéo. Graphiques, pourcentages, témoignages, corps malmené... dépeignent un monde du travail, du rendement, du capital et de la surconsommation malade, où l’homme y est devenu marchandise, où le sens y est perdu. Peu à peu cette machine pourtant si bien huilée se délite, voire s’embrase. Le corps alors lâche et l’acrobate, tel un somnambule se joue de la pesanteur…

« Un seul interprète, Julien Fournier, et un texte, juste et fort, sur le burn out (…). ’Burning’ nous ramène donc dans la réalité quotidienne de millions d’individus « grillés » par une société uniquement productiviste. Julien Fournier illustre le récit avec 3 fois rien, un tapis roulant qui lui permet de figurer, parfois avec humour, le déséquilibre. Et une série de caisses en carton dont la simple manipulation nous transporte dans l’univers mécanique d’un nouveau Charlot des « temps modernes ». Aussi fort que simple. Intelligence et virtuosité font mieux que de longs discours. » Christian Jade – RTBF

Création chorégraphique, mise en scène et interprétation Julien Fournier, Texte en voix off écrit et interprété par Laurence Vielle, Création vidéo Yannick Jacquet

Adultes, ados à partir de 12 ans

Durée 55 minutes.

« Julien Fournier concrétise en mouvement l’écroulement physique et moral d’une bonne partie de notre population [en épuisement professionnel]. Le danger eût été de poétiser ces histoires de stress et d’anxiété, mais les mots et la voix [off] de Laurence Vielle ont cette texture mécanique, implacable, qui jamais n’enjolive les calvaires bien réels. Quant à la création vidéo de Yannick Jacquet, elle rythme, souligne, embrase même cet univers où l’homme n’est plus que machine ou marchandise. En symbiose avec un décor hyper malin, où de simples caisses en cartons deviennent de véritables mégalopoles effervescentes, la vidéo vient enflammer un peu plus ce tableau d’un monde du travail intraitable. » Catherine Makereel – Cirq en Capitale